lundi 18 janvier 2021

L'industrie agricole ukrainienne dépend fortement des précipitations, mais la pluie, la neige sont devenues irrégulières

 L'impact de ces conditions défavorables est frappant. Selon les chiffres du Ministère ukrainien de la protection de l’environnement et des ressources naturelles en 2020, le pays a perdu 570 000 hectares de cultures d’hiver en raison de sécheresses prolongées et de gelées printanières inhabituellement intenses. D'autres sécheresses au printemps ont entraîné des pertes supplémentaires, dont 200 000 hectares de maïs et une baisse des rendements des cultures dans tout le pays.

Cela menace de saper le statut de l’Ukraine en tant que l'un des principaux exportateurs agricoles du monde. Au cours de la saison de commercialisation 2019-2020, l'Ukraine a expédié 57 millions de tonnes de céréales vers les marchés internationaux, ce qui représente environ 16% des exportations mondiales de céréales.

L'agriculture climato-intelligente peut contribuer à accroître la productivité tout en améliorant la résilience aux événements météorologiques extrêmes et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre

Le segment biologique à croissance rapide n'est qu'un des nombreux domaines dans lesquels l'Ukraine peut étendre sa présence sur les marchés agricoles de l'UE. Cela fait du respect des normes environnementales et alimentaires de l’Union européenne une nécessité à long terme pour l’ensemble de l’industrie agricole du pays.
Revenir à l'article initial



jeudi 17 décembre 2020

Un Rwandais visionnaire cultive des pommes de terre suspendues dans l’air



 L’agriculture est ancrée dans la culture du peuple rwandais. En effet, le secteur emploie environ 67 pour cent de la population rwandaise et les terres arables s’étendent sur plus de 1,56 million d’hectares.

Cependant, la population rwandaise devrait passer de 10,5 millions en 2012 à 16,9 millions en 2032 et, en parallèle, la demande de nourriture devrait s’envoler. Par ailleurs, la superficie des terres arables devrait diminuer en raison de l’expansion urbaine constante que connaît le pays. 

L’aéroponie est un mode de culture ayant une faible incidence sur le climat, où les racines sont suspendues dans l’air et poussent dans un milieu humide. Les plantes, exclusivement cultivées hors sol, sont aspergées d’eau et d’une solution nutritive. Cette technique permet aux agriculteurs de maîtriser l’humidité, la température, le pH et la conductivité de l’eau à l’intérieur de la serre

«Je fais trois cycles de culture par an car il n’y a pas de rotation. Lorsque les nutriments sont bien maîtrisés, le rendement est assuré. Ce n’est pas le cas pour la culture en plein champ, qui est soumise aux aléas de la nature», dit-il.

Compte tenu de l’accroissement démographique et de l’expansion urbaine au niveau mondial, on a précisément besoin de méthodes agricoles novatrices pour redynamiser le secteur agricole
Voir l'article de la FAO


dimanche 22 novembre 2020

L'Internet mobile et les technologies numériques ont créé une vague d'entrepreneurs agricoles en Chine

En Chine, les agriculteurs peuvent accéder à des plates-formes de commerce électronique et social, telle que Pinduoduo, où les intérêts et la demande des utilisateurs est agrégée et peut leur être transmise. Ils peuvent ainsi ajuster leurs plans de production et de vente en conséquence.
Davantage d'agriculteurs peuvent devenir des entrepreneurs du commerce électronique. Lorsque de nouveaux canaux sont créés pour transporter les produits agricoles vers les villes, chaque agriculteur peut devenir un commerçant en ligne car la demande dans les villes de produits agricoles frais et sûrs augmente rapidement 

Les agriculteurs peuvent aussi utiliser ces plates-formes pour regrouper des commandes de plus gros volumes. Les agriculteurs deviennent moins dépendants des distributeurs et leur permet de vendre directement aux consommateurs. Les plates-formes numériques peuvent développer des profils d'utilisateurs pour fournir des informations sur la demande du marché qui était auparavant inaccessible aux agriculteurs. En conséquence, les agriculteurs peuvent gagner plus grâce à des coûts de distribution inférieurs et des commandes plus importantes. Ce système est connu sous le nom de «C2M» ou modèle consommateur-fabricant. Les technologies numériques transforment les modèles traditionnels de l'industrie agricole . En savoir plus

 

lundi 26 octobre 2020

Réformes de la politique agricole indienne : vers la fin des mandis et du soutien ?

 Les réformes envisagées assoupliront les règles concernant la vente, la tarification et le stockage des produits agricoles - règles qui ont protégé les agriculteurs indiens du marché libre pendant des décennies.
Les politiques anciennes permettent aux acheteurs privés de stocker des produits essentiels pour les ventes futures, ce que seuls les agents agréés par le gouvernement pouvaient faire; et elles décrivent les règles de l'agriculture contractuelle, où les agriculteurs adaptent leur production à la demande d'un acheteur spécifique.
L'un des changements les plus importants est que les agriculteurs seront autorisés à vendre leurs produits au prix du marché directement à des acteurs privés - entreprises agricoles, chaînes de supermarchés et épiciers en ligne. La plupart des agriculteurs indiens vendent actuellement la majorité de leurs produits sur des marchés de gros contrôlés par le gouvernement ou des mandis à des prix planchers garantis.
Mais les agriculteurs craignent surtout que cela conduise à terme à la fin des marchés de gros et à des prix garantis, les laissant sans option de secours. Autrement dit, s'ils ne sont pas satisfaits du prix proposé par un acheteur privé, ils ne peuvent pas retourner au mandi ou l'utiliser comme monnaie d'échange pendant les négociations.

Les manifestations ont été les plus fortes au Pendjab et dans l'État voisin de Haryana, où le système de mandi est fort et la productivité est élevée - de sorte que seul le gouvernement a été en mesure d'acheter le volume de produits à un prix fixe.
De la faible productivité aux propriétés foncières fragmentées, en passant par le manque d'infrastructures de stockage et un endettement élevé, plusieurs raisons expliquent la détresse agraire persistante en Inde

dimanche 4 octobre 2020

Abu Dhabi va construire la plus grande ferme couverte du monde

 Abu Dhabi va construire la plus grande ferme couverte du monde dans le cadre d'une initiative majeure visant à renforcer la sécurité alimentaire des EAU.
GreenFactory Emirates a pour objectif de produire 10 000 tonnes d'aliments frais chaque année sur une parcelle de 17,5 hectares avec une superficie de culture de 160000 mètres carrés.
Le projet avant-gardiste est développé par RainMaker Capital Investment d'Abou Dhabi en partenariat avec GrowGroup IFS des Pays-Bas.

Cheikh Mohammed dit que le défi Covid-19 met en évidence la nécessité de faire de la sécurité alimentaire et hydrique une priorité absolue
"Les organisations du secteur privé ont des caractéristiques entrepreneuriales qui stimulent l'innovation. Elles possèdent les qualités nécessaires pour perturber les systèmes agricoles non durables existants."
Les méthodes agricoles avancées réduiront la consommation d'eau de 95% et l'empreinte carbone de 40%, selon un communiqué conjoint.
Dans le cadre de ces plans ambitieux, des fermes couvertes devraient être construites dans d'autres régions du monde touchées par des climats extrêmes
Lody Embrechts, ambassadrice des Pays-Bas aux Émirats Arabes Unis, s'attend à ce que les Émirats récoltent les fruits des connaissances acquises aux Pays-Bas.
"Notre sécurité alimentaire et hydrique fait partie de notre sécurité nationale. Et la durabilité et la préservation du niveau de confort aux EAU nous obligent à accroître la sensibilisation nationale sur l'importance de préserver nos ressources et de créer un système autosuffisant". Article à consulter


dimanche 23 août 2020

Aux Emirats Arabes : une révolution agricole au milieu du désert

La pandémie de Covid-19, en soulignant le risque d'une perturbation de l'approvisionnement à l'échelle mondiale en produits périssables, est venue rappeler l'importance du concept de sécurité alimentaire.

Les Emirats arabes unis en général ont peu de ressources en eau, peu de terres arables et un environnement désertique hostile à l'agriculture. Les membres de la fédération des Emirats arabes unis, importent 90% de leurs besoins alimentaires. Les produits, notamment frais arrivent du monde entier par voie aérienne (5000 km en moyenne). L'autosuffisance alimentaire devient de plus en plus un objectif clé à long terme.

Les Emirats ont commencé à acheter ou à louer des terres agricoles principalement en Afrique de l'Est, afin de garantir leur approvisionnement. Ces pays peuvent être soumis à tensions politiques qui peuvent perturber la production et l’exportation des denrées. 

Ne plus dépendre des importations, produire localement, tout au long de l'année sans se préoccuper du changement climatique, de la pluviométrie ou de la sécheresse, disent les promoteurs des fermes verticales. 

A l'instar d'Al-Badia, une ferme verticale à Dubaï, de nombreuses fermes poussent dans les émirats. On apporte à chaque plante la quantité de lumière, d'humidité, de chaleur et d'eau dont elle a besoin. La Ferme maraîchère, Al-Badia, produit différents légumes à la verticale avec des techniques alliant des contrôles précis de la lumière et l'irrigation, en se targuant de recycler 90% de l'eau utilisée. On y cultive surtout des légumes feuilles et des plantes condimentaires.  Le succès est au rendez-vous pour les consommateurs des émirats. Découvrir le ferme


mercredi 5 août 2020

La Turquie veut devenir un pays `` d'agriculture intelligente ''

La Turquie veut devenir un pays « d’agriculture intelligente » pour surmonter ses problèmes agricoles, augmenter les revenus et assurer la sécurité alimentaire pour l'avenir.
L'agriculture turque dépend actuellement de millions de familles de petits agriculteurs
Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'agriculture intelligente est un concept qui fait référence à l'utilisation de technologies modernes dans l'agriculture pour augmenter la quantité et la qualité des produits
Les agriculteurs peuvent utiliser des systèmes GPS, scanner le sol, gérer les données et bénéficier de l'Internet des objets pour s'adapter à de meilleures stratégies et augmenter l'efficacité de l'utilisation de pesticides ou d'engrais.
Deux pays dans le monde pourraient devenir des pays à agriculture intelligente pionniers grâce à leurs politiques et à la planification : les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande.
La Turquie parmi les 10 premiers pays agricoles
Alors que le produit agricole le plus précieux du pays était autrefois le blé, c'est maintenant le lait - le monde entier accorde de l'importance aux produits à valeur ajoutée.
Le pays exporte 1 827 produits agricoles différents dans 193 pays, ce qui est une évolution importante.
La Turquie est un pays autosuffisant en agriculture et en alimentation