mercredi 27 août 2014

Le "Golden Rice" un sauveur?

Le riz est doré : c'est parce que ce riz est doté d'un gène de maïs et un autre d'une bactérie, ce qui en fait la seule variété capable de produire de la bêta-carotène, la source de vitamine A. Ses développeurs l’appellent «Golden Rice». Il n’est pas la propriété d'une société. Le riz doré est en cours d'élaboration par une association à but non lucratif appelée « l'Institut international de recherche sur le riz » avec l’objectif de fournir une nouvelle source de vitamine A pour des ménages qui tirent l'essentiel de leurs calories du riz et qui ont un déficit en vitamine A car consomment presque exclusivement des plantes qui en sont dépourvue comme les bananes.
Le manque de ce nutriment vital provoque la cécité d’un quart de million à un demi-million d'enfants chaque année. Elle touche des millions de personnes en Asie et en Afrique et affaiblit le système immunitaire que quelque deux millions de personnes qui meurent chaque année de maladies qu'elles auraient autrement combattues.
Précisément à cause de son but en apparence noble, le « Golden Rice » attire les soupçons des sceptiques de la biotechnologie. Vandana Shiva, écologiste indienne, a appelé ce riz «cheval de Troie» dont le but est de gagner le soutien du public pour toutes sortes d'organismes génétiquement modifiés. D’autre part, inciter les populations affectées à consommer des fruits et légumes permettrait de faire face à cette carence.
Si le riz gagne l'approbation d’un gouvernement dit le Dr Barry de l’Institut, il n’en coûtera pas plus que les autres riz pour les agriculteurs pauvres, qui seront libres de conserver les semences et les replanter. Il n'a pas allergènes ou de toxines connues, et les nouvelles protéines produites par le riz sont rapidement brisées dans le liquide gastrique, conformément aux lignes directrices de l'Organisation Mondiale de la Santé. Une étude sur l'alimentation des souris est en cours dans un laboratoire aux États-Unis. Le potentiel que ce riz provoquerait une pollinisation croisée avec d'autres variétés (contamination génétique), a été étudié et jugé très limité, parce que le riz est généralement auto-pollinisateur. Sa production de bêta-carotène ne semble pas constituer un avantage concurrentiel - ou un désavantage - qui pourrait affecter la survie des espèces sauvages avec lesquelles il pourrait se croiser
.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire