jeudi 9 juin 2016

La vie en dehors de l'UE: Qu'est-ce que l’on peut apprendre à partir du modèle agricole de la Norvège?

Les agriculteurs norvégiens obtiennent la plus grande proportion de leurs revenus de subventions gouvernementales que tout autre pays de l'OCDE• Les subventions agricoles représentaient 60 pour cent du revenu des agriculteurs norvégiens. Le soutien aux producteurs dans la zone OCDE équivaut à environ 19 pour cent des recettes agricoles brutes dans les 34 pays membres de l'OCDE. Les subventions agricoles de la Norvège sont  les plus élevées de l'OCDE
 Les différences de niveaux de soutien varient considérablement au sein du groupe OCDE, avec ceux de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Chili qui atteignent seulement 1 à 4 pour cent. En Suisse, au Japon et en Corée, un peu plus de la moitié des recettes agricoles brutes sont réalisées  grâce au soutien agricole.
En Norvège autant qu'en Grande-Bretagne, une grande partie de la législation nationale a ses origines à Bruxelles.La grande différence en Norvège est qu'ils n’ont rien à voir avec la politique de la pêche ou l'agriculture commune de l'UE. Avec le saumon la deuxième exportation norvégienne après le pétrole, les norvégiens ne voulaient pas que le reste des pêcheurs européens pillant leurs eaux et les agriculteurs sont opposés au système européen de soutien et de subventions qu’ils jugent inadaptés à leur situation géographique et le maintien d’une agriculture dans des zones froides.
Les montagnes et la neige signifient que seulement 3% des terres de la Norvège peuvent être cultivées, de sorte qu'ils consomment ce qu'ils produisent et vendent à des prix élevés par le jeu de prix d’écluse et importent le reste. Il n'y a donc pas besoin d'une structure de soutien des prix ou des subventions à l'exportation en effet les agriculteurs sont payés  beaucoup plus que d'autres en Europe. La plupart des Norvégiens pensent que leurs agriculteurs et les pêcheurs sont la raison pour laquelle ils sont restés dehors de l’U.E...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire