lundi 27 avril 2015

OGM la recherche s'accentue

I- L'UE autorise la commercialisation de 19 OGM


L'Union européenne a autorisé vendredi 24 avril l'importation et la commercialisation de 19 OGM, deux jours après avoir proposé aux Etats membres une réforme leur permettant d'interdire leur utilisation sur leur territoire.
Onze produits de la multinationale américaine Monsanto --soja, maïs, colza et coton-- figurent au nombre des OGM autorisés, a précisé la Commission dans un communiqué.
Les neuf autres sont des produits de la firme américaine Dupont et des groupes allemands Bayer et BASF.
Dix-sept de ces OGM sont destinés à l'alimentation animale et humaine, deux sont des fleurs coupées.
Ces autorisations "étaient en suspens", car les Etats membres ne sont pas parvenus à constituer une majorité pour ou contre leur commercialisation. L'autorisation est immédiate et vaut pour dix ans.
Si les gouvernements européens approuvent la réforme présentée mercredi, ils pourront interdire l'utilisation des OGM sur leur territoire.

II- Des nouvelles pomme de terre OGM aux USA

Le mois dernier, le département américain de l'Agriculture (USDA) a approuvé les pommes de terre génétiquement modifiées de Simplot. Les pommes de terre sont conçues pour produire moins d'acrylamide, une substance cancérogène suspecte.Beaucoup croient que les OGM ont des effets secondaires néfastes sur la santé des personnes, tandis que d'autres croient qu'ils sont des aliments sains et nutritifs comme les aliments conventionnels. Il s’avère qu’une étude du Pew Research Center a trouvé que 88 pour cent des scientifiques croient que les OGM sont sans danger pour la consommation, comparativement à 37 pour cent des gens qui ne les croient pas.



III- Des Chinois modifient le génome d’embryons humains

Modifier le génome d’un embryon humain pour prévenir le développement d’une maladie chez un individu, mais aussi l’éradiquer dans toute sa descendance. Cette expérience, qui touche au patrimoine héréditaire de l’espèce humaine, et contrevient à la convention d’Oviedo, ratifiée par la France et 28 autres pays européens en 2011, vient d’être tentée par une équipe chinoise. Décrite dans la revue Protein & Cell du 18 avril 2015, elle concrétise les craintes exprimées ces dernières semaines par une partie de la communauté de la recherche en génie génétique.
En savoir plus: En savoir plus

Aucun commentaire:

Publier un commentaire