lundi 19 octobre 2015

Progression de la production et de la consommation de vin en Chine


1°- En moins de 15 ans, la Chine est devenue le deuxième vignoble du monde, derrière l'Espagne, et devance ainsi désormais la France, même si sa production la maintient encore au 8e rang mondial.
Avec près de 800.000 hectares, les vignes chinoises, qui occupaient en 2000 moins de 4% des terres consacrées à cette activité dans le monde, en constituent aujourd'hui près de 11%, a révélé lundi l'Organisation mondiale de la Vigne et du vin (OIV).
Les variétés plantées laissent penser qu'elles sont bien destinées à la vinification", à produire "cabernet, sauvignon, merlot, syrah, etc., des variétés internationales qu'on retrouve partout", fournies par les pépiniéristes du monde entier, dont la France.
Les vignes se sont surtout développées en Chine dans les régions historiquement productrices, le Hebei autour de Pékin et le Shandong, la riche province agricole de l'est, mais aussi dans deux nouvelles provinces, le Ningxia et le Sichuan.
"Ce sont des plantations de plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers d'hectares effectuées avec des capitaux chinois, mais qui ont recours à une expertise étrangère de viticulteurs et d'œnologues venus d'Australie, des Etats-Unis, d'Espagne, de France et d'Italie".

2°- Le nombre d'investisseurs chinois dans des propriétés viticoles du Bordelais a franchi la barre symbolique de la centaine

Cela représente à peine 1,5% des quelque 7.000 exploitations.
Par roulement, une centaine de propriétés est à la vente chaque année dans le vignoble bordelais et une trentaine de transactions sont en moyenne annuellement réalisées. "Pour des raisons générationnelles, il y a en ce moment beaucoup de propriétés à la vente. La plus grosse part des acheteurs sont Chinois et Français, avec environ un tiers chacun",
La première acquisition par des capitaux chinois remonte à août 2008. La Chine est désormais la nationalité détenant le plus de propriétaires en Bordelais, devançant désormais la Belgique.

3°- La Chine a reconnu l'indication géographique "Bordeaux" pour les vins, a annoncé le 1er juillet 2015 le gouvernement.

"C'est une avancée historique" ont déclaré le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, et le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Matthias Fekl.
Cette décision, qui vise à offrir une protection pour les bouteilles françaises victimes de contrefaçon, était en discussion depuis 2011. Elle a été annoncée au premier jour d'une visite de trois jours en France du Premier ministre chinois, Li Keqiang. Les 45 appellations bordelaises seront protégées en Chine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire