lundi 28 novembre 2016

Qui a inventé l'agriculture? Ce ne sont pas des humains !

Nos ancêtres il y a 12 000 ans, dans le croissant fertile ont commencé à cultiver et élever des animaux mais depuis des millions d’années les fourmis cultivaient et élevaient pour se nourrir !
Une étude de Guillaume Chomicki, un botaniste de l'Université Ludwig-Maximilians de Munich montre que les fourmis sont en fait des agriculteurs travaillant durs.
Une espèce de fourmis qui vit au Fidji cultive des plantes depuis environ 3 millions d'années.
Squamellarias dans un arbre de Macaranga cultivé par une
coloniede fourmisde Philidris nagasau. L'arbre domine 
l'archipel fidjien sur l'île de Taveuni.
La fourmi en question est Philidris nagasau, une petite fourmi noire, d'apparence ordinaire. Elle vit et mange Squamellaria, une plante qui pousse dans les fissures et les coudes de différents types d'arbres. La plante Squamellaria, qui ressemble plus à un champignon, forme une protubérance grumeleuse, brune et bulbeuse sur les branches des arbres sur lesquelles elle vit.
Il a constaté que les fourmis recueillent des graines Squamellaria et les laissent dans les fissures des arbres. Comme les plantes poussent, les fourmis les fertilisent avec leur propre caca. Une fois que les plantes produisent des fruits, les fourmis récoltent les graines, et le processus recommence.

Chaque plante Chomicki a vérifié avait fourmis vivant en elle. Et les fourmis ne traînent pas dans d'autres plantes, suggérant que les fourmis et les plantes sont dépendantes les unes des autres.
Fourmis coupe-feuilles
Ces fourmis ne sont pas les premières à essayer l'agriculture. Les fourmis coupantes, par exemple, cultivent depuis au moins 8 millions d'années. Les fourmis coupe-feuilles cultivent des champignons, pas des plantes.
Quand une colline de fourmis coupe-feuilles devient trop grosse et a besoin de se séparer, la fourmi femelle transportera une sorte de levain-levain fongique au site de la nouvelle colonie, dit Fisher. Les fourmis vont alors, bien, couper les feuilles, et les nourrir au champignon pour l'aider à grandir. Le champignon fournit à son tour de la nourriture pour la nouvelle colonie.
Certaines fourmis semblent avoir aussi des animaux domestiques. Certaines espèces hébergent des pucerons sauvages d'une plante à l'autre, et un «milk-honeydew», une sécrétion sucrée et gluante, en caressant doucement les pucerons avec leur antenne.

Version originale sur le site 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire