lundi 29 juillet 2013

Produire plus de blé avec moins avec l’utilisation de variétés inexploitées

Le NIAB a conçu une nouvelle variété de blé qui est plus tolérante à la sécheresse et plus résistante aux maladies. Les scientifiques britanniques disent qu'ils ont créé un nouveau type de "super blé" qui pourrait augmenter la productivité de près de 30% (17t/ha obtenus en Nouvelle Zélande).

L'Institut national de botanique agricole (NIAB) a combiné les variétés modernes de blé avec des anciennes « herbes de chèvres » pour produire de nouvelles souches plus productives, qui augmentent également la résistance de la plante aux maladies et sa tolérance à la sécheresse.

Cette avancée utilise l’hybridation contrôlée entre des variétés de céréales lointainement liées comme le blé dur et de l'herbe de chèvre sauvage pour créer un hexaploïde synthétique qui est entièrement compatible avec les blés panifiables modernes.
Dr Phil Howell, de la NIAB, a déclaré « le progrès technique est indispensable pour nourrir la population mondiale croissante. Nous avons atteint un plateau dans l’augmentation des rendements de céréales qu’il convient de dépasser… David Gardner, directeur général de la Royal Agricultural Society, a déclaré à la Countryfile que le Royaume-Uni devait faire plus pour faire des percées scientifiques à l’intention des exploitations agricoles. M. Gardner a déclaré: «Je pense que le Royaume-Uni est en excellents  termes avec ce que nous appelons la science ou des sciences de ciel bleu »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire